Le Nikujaga

Mijoté de viande accompagné de pommes de terre et de légumes à la saveur douce légèrement épicée.C'est un plat quotidien typiquement Japonais.

La Korokke

Appelé aussi "croquette Japonaise". C'est une préparation à partir d'une purée de pommes de terre à laquelle on y a ajouté de la viande de bœuf hâché et de l'oignon cuit.Les ingrédients sont ensuite bien mélangés ensemble dans une poignée de main, puis ils sont enrobés de panure avant d'être frits.

Le Chikuzenni

Cuisine originaire de l'ouest du Japon, où tous les ingrédients(les tranches de poulet, les légumes-racines, les carottes, la racine de bardane) sont sautés, puis mijotés.

Les sushi

On ne les présente plus. Il s'agit d'une tranche finement découpée de poisson ou de fruits de mer et déposée harmonieusement sur du riz cuit, assaisonné au vinaigre. Dans cet atelier, vous apprendrez à en faire 3 sortes comme présentés sur la photo.

Les Yakitori

Brochettes dont chaque élément est préparé pour constituer une bouchée sur un pic de bambou.En général, elles sont faites à partir de poulet.Dans les restaurants traditionnels de yakitori,il est possible de manger tous les parties d'un poulet ou presque sous forme de yakitori.Mais, il y' en a de nombreuses sortes à base de légumes, tofu, porc...

Le Tempura

Friture inspirée de la cuisine portugaise dans laquelle peuvent baigner différents sortes d'ingrédients : poisson à chair blanche, fruits de mer, légumes.

L'Aji no tataki

Appelé également "le goût du tataki" est une préparation de viande ou de poisson provenant de la province de Tosa. Elle consiste en une saisie brève du poisson au dessus d'une flamme chaude ou à la poêle, mariné furtivement dans du vinaigre, coupé en fines tranches et assaisonné avec du gingembre. Préparation d'un tartare de chinchard frais, avec herbes, oignons verts et le fameux shiso (plante aromatique, médicinale et ornementale). Une salade dans laquelle les pommes de terre sont bouillies et mélangées avec des carottes, du jambon et de la mayonnaise.

Le Sunomono

Salade profondément japonaise, à base de vinaigre, où les feuilles de salades côtoient des algues de style « wakamé », avec quelques tranches de concombre.

Le Daifuku

Appelé également "la grande chance" est l'une des rares confiseries japonaise. La pâte extérieure est préparée à partir de riz gluant qui a été pillé au préalable. En son centre, elle est fourrée d'haricots rouges « azuki » apportant une note sucrée, enrobant généreusement une fraise à l'intérieur.

Le Matcha kuzu

Dessert Japonais glacé, réalisé à partir de la « matcha (thé vert réduit en poudre à partir de feuilles de thé) auquel on y ajoute de l'amidon de kuzu, aux vertus médicinales (cardiovasculaire, neuropathologique). Cette plante aide également au sevrage tabagique et alcoolique.

Le Gyoza

Il trouve ses origines en Chine. C'est une pâte provenant d'une farine de blé tendre, qui enveloppe une farce pouvant être composée de nombreux ingrédients différents (viande, crevette ou légumes). Ce chausson une fois cuit est ensuite légèrement frit (yaki) pour lui donner un croquant croustillant.

Le Tonjiru

Soupe préparée à partir d'une base de miso (soja fermenté), où le porc et les légumes sont mijotés et assaisonnés avec du miso.

Le Tonkatsu

Un des plats les plus populaires au Japon ! Les étudiants ont tendance à manger du tonkatsu, pour se donner du courage à l'approche d'un examen ; « katsu » signifie « gagner » ou "côtelette" et « ton » le « porc ». Il s'agit de tranches de porc panées et frites. Il peut être servi sur un bol de riz mélangé de légumes et d'œufs battus ou pochés (katsudon) ou en accompagnement avec un curry, on parlera de katsukaré.

Le Bento

Panier repas qu'on prépare avec les restes de la veille pour l'emmener à l'école ou au travail. Le bento bâko (boîte) est enveloppée d'une pièce de tissu (furoshiki), pour le fermer et le porter. Il est très organisé à l'intérieur et suit des codes harmonieux. Les aliments doivent être variés : environ 40 % de riz, 30 % de protéines, 20 % de légumes, 10 % de légumes macérés, les «tsukemono», ou les fruits comme le fameux umeboshi. Chaque partie du bento est calibrée pour qu'il soit facile d'en manger chacune d'elle avec les doigts ou les baguettes. En nuançant ainsi les goûts et en équilibrant les saveurs, un équilibre diététique est maintenu en créant un plaisir pour les yeux. Au Japon, on mange d'abord avec les yeux.